Quelle hauteur de grillage pour un poulailler ?

Hauteur Grillage Poule

Après le choix du poulailler, le parcours que vous allez mettre en place pour vos poules est l’élément le plus important de votre élevage domestique. C’est en quelque sorte la conception et la configuration d’un espace de liberté plus ou moins grand qui permettre à vos poules de se nourrir, se nettoyer et vivre, tout simplement. Ici, pas d’improvisation : il en va de la sécurité physique de vos gallinacées !

Dans l’objectif de donner aux éleveurs amateurs mais aussi aux aviculteurs les plus chevronnés des conseils ciblés pour réussir leur élevage de poules en milieu urbain ou à la campagne, nous vous proposons aujourd’hui de nous intéresser à un pan très particulier du poulailler : la hauteur du grillage. Quelle hauteur choisir si l’on élève des poules classiques ou des poules naines ? Quelle hauteur de grillage pour un poulailler ? Focus sur les différents critères qui entrent en jeu pour définir la hauteur du grillage à poule.

1m20 à 1m50 : la hauteur la plus conventionnelle dans la pratique

Vous envisagez d’élever une demi-douzaine de poules dans votre jardin. Vous avez pris soin de choisir un poulailler en bois, un poulailler en kit ou grand poulailler en fonction de la superficie disponible dans votre jardin et vous vous demandez quelle hauteur de grillage choisir pour protéger vos poules et éviter qu’elles ne volent par-dessus.

Il faut tout d’abord savoir qu’il existe de nombreux types de grillage : grillage galvanise, grillage soudé, grillage triple torsion, grille simple torsion, grillage en acier galvanisé, grillage soudé vert, grillage rigide résistant, etc. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les poules peuvent parfois voler très haut. Dans la pratique, ce sont les grillages dont la hauteur est comprise entre 1m20 et 1m50 qui sont légion. Si ces grillages font généralement l’affaire, ils ne sont pas efficaces à 100%, dans la mesure où une ou deux poules peuvent fuir après quelques mois. En effet, certaines poules, même de races supposément lourdes, peuvent voler par-dessus les grillages d’1m50. On considère toutefois que la hauteur idéale d’un poulailler est de 2 mètres. C’est la seule hauteur en mesure de réduire à néant le risque de la fuite des poules.

Il faut savoir que les poules ne tentent de fuir que si elles se sentent menacées, si leur enclos ne leur suffit pas pour s’épanouir, si elles sont effrayées, si elles n’ont rien pour se percher, si l’herbe et leur environnement ne leur permet plus de se nourrir correctement, etc. C’est pourquoi la hauteur du grillage n’est qu’un maillon de la chaine. Si vous disposez un grillage haut de 2 mètres, vous pourrez empêcher vos poules de s’enfuir, mais cela ne veut pas dire qu’elles se sentent bien chez vous.

Pendoir, perchoir, abreuvoir, pondoir, mangeoire, nichoir, cabane à poule, litière, potager, rampe, trappes… ne lésinez pas sur les moyens et veillez à leur offrir des conditions de vie agréables. Faites en sorte de leur faire changer d’air de temps en temps. Les poules pondeuses vous le rendront bien ! Vous pourrez collecter de beaux œufs frais sur une base quotidienne.

Une poule, ça vole (parfois)

Tout animal doté de plumes est considéré comme un oiseau. Ça ne vous aura pas échappé, l’attribut le plus caractéristique des oiseaux est l’aptitude à voler. La poule possède bien des plumes, des ailes, des poches d’air autour des poumons, des os riches en cavités remplies d’air et un squelette léger : en somme, tout ce qu’il faut pour planer !

En battant frénétiquement des ailes, une poule peut espérer s’élever quelques mètres au ras du sol. Elle ne prendra toutefois pas de l’altitude à cause de son poids. Une cocotte pèse en moyenne entre 2 et 3 kg. Couplé à la faible portée de ses ailes, le poids de la poule l’empêche de voler à proprement parler. L’homme n’est pas étranger à cet état de fait. Depuis qu’il a compris le potentiel nutritif et bon marché de la poule, il l’a tout simplement domestiquée. Pour résumer, certaines poules peuvent « voler », rarement plus de deux mètres.

On conseille généralement aux éleveurs qui ne peuvent pas investir dans un poulailler protégé à hauteur de 2 mètres ou plus de couper le bout d’une des deux ailes pour éviter qu’elles ne s’enfuient et qu’elles ne fassent de mauvaises rencontres. Cette opération ne cause aucune douleur à vos cocottes : l’aviculteur n’attaque pas la chair, uniquement les rémiges primaires et secondaires. Pour un humain, cela est comparable à couper ses ongles ou ses cheveux. Cette opération devra être répétée régulièrement : les ailes des gallinacées repousses à une fréquence qui dépend de la génétique.

Surveillez bien la repousse et agissez en conséquence. A chacun sa technique ! Il est toutefois préférable de s’y prendre à deux pour éviter toute mauvaise manipulation. Cinq centimètres d’une seule aile suffiront à déstabiliser la cocotte qui ne pourra plus voler. Notez qu’il est inutile de couper les ailes de certaines races de poules comme la Nègre-soie. Même si elle bat instinctivement des ailes en courant, elle n’est pas capable de voler. Par contre, les poules naines sont des championnes du saut en hauteur. Il n’est pas rare de voir ses poulettes passer des enclos avec un grillage haut d’1m70, même avec des ailes coupées !

Pour conclure, il faut savoir qu’en théorie, aucun grillage n’est infranchissable. C’est un risque que vous allez devoir accepter et qui fait entièrement partie de l’aventure de l’élevage de poules. Il en va de même pour l’intrusion des nombreux prédateurs des poules : le renard, la belette, la fouine, les rats, etc… Le risque zéro n’existe pas.